You are currently browsing the category archive for the ‘Cinéma’ category.

Après la quarantaine, la reconstruction.
Après la reconstruction, l’habitation.

Mais 28 semaines ne semblent pas suffisant pour éradier le virus de la rage.
Et le virus est plus sauvage, plus rapide, plus dangereux.

La survie est-elle possible?

Embrasser un contaminé n’est jamais une bonne idée.
La salive, le sang.

Très violent.
Mais aussi dénonciateur.
La présence de l’armée. Pour protéger, mais aussi pour détruire.
Un parallèle avec l’Irak?

La destruction est totale.
Ou presque…

À voir, seulement si vous avez aimé 28 jours plus tard.

***

Puisque j’étais au ciné-parc, c’était donc un programme double. Le visage de la peur. À chier. Tout simplement.

***

Si quelqu’un réussit à me trouver des désavantages au ciné-parc, je vais être surprise. (Mis à part l’usage de l’automobile parce que tu peux bien y aller avec une bicyclette et une radio…;))

Les avantages :
-Parler pendant tout le film sans déranger personne
-Parler au téléphone
-Apporter sa propre bouffe
-Fumer
-Boire de l’alcool
-Faire du sexe
-Dormir
etc.

Publicités

J’était assise hier, confortablement, sur mon siège de la salle André-Mathieu, à m’émouvoir/m’émerveiller devant des scènes de la Mauritanie, quand cela m’a frappé. J’aime autant les Grands Explorateurs pour une seule raison : c’est l’Histoire du peuple. Jamais de dirigeants, jamais de bourgeoisie. Toujours que la simplicité et la vérité.

À chaque mois, un cinéaste différent vient présenter son film-documentaire. Soit sur un pays, soit sur une région. D’une durée d’environ 1h30, il relate/présente le peuple. Les images. Certains avec beaucoup d’anectodes, d’autres nous laissant goûter aux images.

D’une fois à l’autre, nous sommes plongé-e-s profondément dans la culture. Car ces gens ne se contentent pas d’aller deux semaines pour faire un reportage. Souvent, ils y sont allé-e-s plusieurs fois.
C’est habituellement des coups de coeur.
On découvre presque automatiquement des facettes cachées.
Le peuple est au coeur de la découverte.

Dans plusieurs salles à travers le Québec.

Hier, y faisait frette.
Pis j’avais envie d’écouter un film.
Quelque chose de léger.
Je voulais rire, aussi.

Hmmm….. on pourrait louer L’ère de glace
Argg, je l’ai vu trois fois!
Oui, mais pas moi!
Hey, y’a Nos voisins les hommes
Ouuuuais!

Quelle merveilleuse satire!
La banlieue est dépeinte d’une façon tellement exagérée.
‘Voyez, le nouveau quartier c’t’un quartier avec des maisons toutes pareilles, toutes au gazon ultra vert, toutes parfaites, quoi!

Y’a une folle qui veut tuer tous les animaux. Pis des scouts. Pis un exterminateur. Et surtout, un ours. Et d’la bouffe humaine.

Bref, une histoire simple avec des sous-entendus pas subtils du tout!
Rigolo autant pour les enfants que pour les adultes, mais pas pour les mêmes raisons!

VF de Over the Hedge