Ça fait trois ans que je veux y aller.
Mais faute de temps, ou d’organisation, je le manque.
Mais cette année, j’y suis allée!
Un peu de déception, par contre.

Espace trop petit,
Disposition étrange (en coin) des photos,
Écriteau extrèmement petit,
Photos disposées sur des toiles suspendues (donc qui bouge!), … etc

Et surtout!, l’expo avait l’air « tendance ». Et je n’aimais pas ça.
Comme s’il fallait aller au WWP. Très peu pour moi.
Donc,
La plupart des photos étaient mornes, sans vie.
Trop « mise en scène ». Bref, plates.
Mais il y a quand même quelques exceptions qui valent le déplacement.

Entre-autre, la série de portrait de vétérans de la Seconde Guerre Mondiale (mention spéciale à la dame qui a été infirmière pour l’Armée Rouge).

Puis, la jeune Soudanaise au regard vert-jaune perçant.

Ainsi que la classe de français au Mali.

L’homme aveugle à l’oeil jaune.

Le fils attachant la chemise de son père amputé.

La rue de l’Entente.

Le jeune garçon au bras amputé.

Ce qui relie toutes ces photos sont les regards.
Intense.
Toute la douleur, le souvenir, l’espoir réside dans ces regards.

Au Musée Juste Pour Rire jusqu’au 24 septembre 2006.

Publicités